Stationnements dangereux : quelles sont les règles ?

Afin de ne pas mettre les autres usagers de la route en danger, éviter des contraventions ou des pertes de points sur son permis de conduire, il est indispensable de repérer les zones où il est interdit de stationner. Cette interdiction peut être indiquée par un panneau ou un marquage au sol. Cependant, il peut arriver qu’un arrêt du véhicule et une coupure du moteur soient nécessaires dans des endroits dangereux. Découvrez les règles à appliquer dans ces cas-là, mais voyons d’abord ce qu’est un stationnement dangereux.

Qu’est-ce qu’un stationnement dangereux ?

Un stationnement dangereux est un stationnement, un arrêt total dans une zone constituant un danger pour les autres conducteurs. Il peut s’agir d’une intersection, un passage à niveau, un sommet de côte, un virage ou des endroits avec une visibilité nulle ou réduite. Il peut exister des zones où le stationnement est interdit, mais un arrêt bref est toléré, indiqué par un panneau d’interdiction de stationner. Que faire dans le cas où un stationnement d’urgence est nécessaire ?

Les règles à appliquer en stationnement dangereux

En circulation, urbaine ou sur autoroute, il peut arriver qu’un événement inattendu se produise et nécessite un arrêt en urgence dans une zone dangereuse. Un événement comme la crevaison d’un pneu ou une panne mécanique. Afin de ne pas être une source de danger pour les autres, il est nécessaire d’appliquer quelques règles. Il faut toujours bloquer les roues en enclenchant par exemple les freins à main pour maintenir le véhicule en place, et enclencher une vitesse si le véhicule stationne sur une pente, pour plus de sécurité. Pour avertir les autres usagers, il faut veiller à la bonne visibilité du véhicule en enclenchant les feux de détresse, une règle du stationnement dangereux, plus les feux de position la nuit. Dans un endroit où la visibilité est complètement réduite, il faut avertir à l’avance les autres véhicules avec un panneau d’avertissement d’urgence ou un triangle de présignalisation, un panneau à la forme triangulaire et des bandes réfléchissantes. Le panneau doit être placé à environ 30 mètres ou plus selon la situation. Par ailleurs, en autre règle du stationnement dangereux, le conducteur doit aussi mettre son gilet de sécurité. Il ne doit pas rester dans son véhicule, et si possible, doit être derrière les barrières de protection, en attendant les secours.

Les sanctions possibles

Stationner dans des endroits dangereux peut être sanctionné par une amende, une immobilisation et peut-être même une mise en fourrière du véhicule, ou encore des pertes de points sur son permis de conduire. Dans le cas d’un stationnement dangereux, il faut veiller à sa propre sécurité et à celle des autres en appliquant les règles à suivre dans ce genre de situation.

Qu’appelle t-on voiture autonome ?
Les conseils conduite incontournables à retenir