Les équipements nécessaires pour rouler en moto

Les équipements pour rouler en moto

Les motos sont pratiques pour circuler aisément surtout en ville. Ces deux-roues permettent de se faufiler dans les embouteillages, d’arriver rapidement à destination, etc. Cependant, contrairement à une auto, la moto ne dispose pas de carrosserie. Un conducteur de deux-roues risque donc plus qu’un automobiliste. Pour une conduite sécurisée, il est important de s’équiper correctement. Il est à noter également que les assureurs refusent d’indemniser un pilote s’il ne respecte pas le port de certains équipements. Il y a des équipements fortement recommandés et d’autres qui sont obligatoires.

Le casque

Il n’est pas rare de voir un conducteur de deux-roues motorisé chuter que ce soit lors d’une conduite habituelle ou lors d’un sport à moto. La chute peut par contre causer des traumatismes crâniens. Les traumatismes causeront par la suite un sérieux handicap voire le décès du conducteur. Pour éviter cela, le premier équipement obligatoire, qu’un motocycliste doit avoir, est le casque. Cette obligation est régie par la loi du 1er janvier 2018, article R431-1 du Code de la route. Le casque doit répondre aux normes européennes, doit être conforme au règlement de Genève et doit disposer d’une étiquette blanche ECE sur la jugulaire.

Concernant les casques intégraux, il faut respecter la norme ECE 22-04 (ou ECE 22-05) accompagnée par la lettre P. Pour les casques modulables, il faut respecter la norme ECE 22-05 PJ. Pour les casques jet, il faut respecter la norme ECE 22-05 J. Sachez qu’il est possible d’acheter ce genre d’accessoires moto en passant par des boutiques spécialisées. Le pilote et les passagers doivent porter ce genre de casque au risque d’une amende de troisième classe (135 € environ) plus un retrait de trois points sur le permis.  

Les gants et le gilet fluorescent

Parmi les équipements obligatoires lors d’une conduite d’un deux-roues motorisé, il y a les gants. Cette obligation de port de gants résulte du décret n° 2016-1232 du Ministère de l’Intérieur, sortie en septembre 2016. Les gants, que ce soit pour le sport ou la conduite classique, doivent être certifiés CE. Le pilote et le passager doivent en porter. Si le port de gants n’est pas respecté, le pilot risque une amende de 45 à 68 €. Un point sera également retiré du permis de conduire.

Concernant le gilet fluorescent, auto et deux-roues motorisé y sont soumis. Il est obligatoire surtout en cas d’arrêt d’urgence. Ce gilet doit être homologué EN. Sans gilet à bord lors d’une fouille, le pilote risque une amende de 11 €. Sans gilet fluorescent lors d’un arrêt d’urgence, le pilote risque une amende de 135 €.

Plaque d’immatriculation et éclairages

Comme pour une auto, un deux-roues motorisé doit disposer de plaques d’immatriculation. C’est un équipement annexe, mais obligatoire, suite à la loi du 1er juillet 2017. Le format requis est de 21 cm x 13 cm. Le support de la plaque doit aussi répondre à des normes précises. Il y a une hauteur à respecter, une fixation spécifique à choisir, etc. L’idéal, c’est de choisir et fixer la plaque chez un professionnel pour s’assurer du respect des normes. Le non-respect de la plaque d’immatriculation conduit à une amende de 4e classe, soit une amende de 135 €. Il en va de même si la plaque est illisible ou amovible.

Concernant les éclairages, les équipements qu’un motocycliste doit avoir sont le feu de route, le feu de croisement, le feu de position arrière et avant ainsi que le feu de stop. Ces équipements doivent être fonctionnels. Si ce n’est pas le cas, le pilote risque une contravention comme pour une auto. Il risque aussi une immobilisation du véhicule.

Les équipements recommandés

Outre les équipements obligatoires, il y a les équipements fortement recommandés pour plus de sécurité sur la route, lors d’un sport à moto et autre. Parmi ces équipements, il y a le blouson à airbags, les pantalons rembourrés et les bottes, certifiés CE. Les airbags seront pratiques pour protéger la colonne vertébrale. Les bottes permettront de couvrir les chevilles en cas de chute. Le blouson protégera les épaules, le dos, etc. Le pantalon protégera les jambes, etc.  Bref, l’idée, c’est de couvrir le corps au maximum pour compenser le manque de carrosserie et pour éviter les blessures et séquelles en cas d’accident.

Après, il y a les équipements qu’un pilote doit avoir dans son coffre. Contrairement à une voiture, un deux-roues motorisé ne dispose pas de places suffisantes pour le rangement. Toutefois, il y a des équipements qui peuvent contenir facilement dans le coffre et qui sont fortement recommandés. Parmi ces équipements, il y a le téléphone portable. Il peut même trouver sa place dans une poche par exemple. Ensuite, il y a l’antivol. Après, il y a la bombe anti-crevaison pour éviter une panne. Enfin, il y a le constat à l’amiable. Dans le cas d’un long trajet, prévoyez des provisions, des vêtements chauds, de l’eau, et autre.

Ne surchargez pas trop le deux-roues. Prenez le strict nécessaire. Dans le cas où le coffre n’arrive pas à contenir les équipements nécessaires, sachez qu’il est possible de fixer une sacoche sur le réservoir. Il pourra servir de coffre supplémentaire. Prévoyez toutefois les intempéries (pluies et autres) et protégez la sacoche.

Vente de miroirs de circulation : contacter un fabricant en ligne
Comment assurer sa moto de collection ?