Tous les papiers officiels à portée de clics

Papiers officiels

Afin de circuler sans problème dans les rues, il est nécessaire de toujours emporter avec soi un certain nombre de papiers officiels. Ces papiers font l’objet d’un contrôle de routine par les officiers compétents, dans le but de vérifier que le véhicule est réglementaire. S’il arrive qu’un oubli ou une perte d’un de ces papiers se produise, le conducteur du véhicule pourrait alors être exposé à des amendes, voire même à des sanctions encore plus sévères comme la mise en fourrière dudit véhicule. En conséquence, le premier réflexe du conducteur doit être de vérifier les documents officiels. Quels sont alors tous ces papiers officiels ? Il en existe deux sortes : des documents dits obligatoires et des documents facultatifs.

Permis de conduire

Le permis de conduire est un document officiel que le conducteur doit toujours emporter avec lui, lorsqu’il conduit un véhicule motorisé. En fonction de la taille de la cylindrée du véhicule ainsi que de son gabarier, il faut distinguer différentes catégories de permis :

  • Permis cyclomoteur de catégorie AM : pour les cyclomoteurs dont la cylindrée a un volume inférieur ou égal à 50 cm3 ;
  • Permis auto de catégorie B : pour les voitures dont le poids total en charge ne dépasse pas 3,5 tonnes ;
  • Permis professionnel de catégorie C : pour les véhicules lourds dont le poids total autorisé en charge s’élève au-delà de 7,5 tonnes ;
  • Permis professionnel de catégorie D : pour les véhicules de transport de personnes excédant le nombre de 8 passagers assis, en dehors du siège du conducteur ;
  • Permis remorque de catégorie E : Pour les véhicules des catégories précédents, mais autorisés à atteler une remorque.

Le permis de conduire est un papier officiel qui atteste que le conducteur possède le savoir-faire nécessaire pour conduire son véhicule. Ce savoir est de deux sortes : un savoir théorique et un savoir pratique. Concernant le savoir théorique, il s’agit de la connaissance du Code de la route. Quant au savoir pratique, il s’agit concrètement de conduire l’engin : comment stationner ? Comment effectuer un démarrage en côte ? Et d’autres encore. Pour plus de détails, visitez lemajelan.com.

Chaque pays possède ses exigences propres. En Angleterre par exemple, les voitures roulent à gauche et non à droite comme en France. Aussi, pour rouler à l’étranger, il faut un permis international, un permis légal et non un permis acheté.

La carte grise : certificat d’immatriculation

Comme son nom l’indique, ce papier officiel obligatoire certifie que le véhicule a été immatriculé. Ce qui signifie qu’il a obtenu un numéro officiel qu’il gardera jusqu’au moment où il sera mis à la casse. Cette immatriculation associe le numéro du véhicule avec l’identité du propriétaire légal. Ainsi va-t-il être difficile de voler le véhicule, car l’officier compétent vérifiera si le conducteur est bien le propriétaire dudit véhicule. C’est la raison pour laquelle en cas de changement de propriétaire, il est impératif de renouveler la carte grise. Une voiture ou un véhicule sans certificat d’immatriculation n’a pas le droit de circuler ni même de s’acheter.

Certificat d’assurance et la vignette attestant la validité du contrôle technique

Le certificat d’assurance et l’attestation d’assurance sont des papiers officiels faisant partie des documents contrôlés par l’agent de sécurité routière. Ils prouvent que le véhicule est assuré par une compagnie d’assurance. Aussi, lors d’une souscription à une assurance, l’assureur met à disposition du client deux types de papier, le certificat d’assurance qui doit être placé de manière visible sur le véhicule. Généralement, il est placé sur le pare-brise de la voiture. Et l’attestation d’assurance, c’est le document à présenter aux forces de l’ordre.

Les compagnies d’assurance proposent des offres différentes sur le degré et les conditions de dédommagement que le propriétaire puisse bénéficier en cas d’accident ou de vol. Cependant, dans le cas particulier où le conducteur n’est pas un titulaire de permis de conduire, l’assurance peut se retirer et aucun dédommagement n’aura lieu.

Les documents facultatifs

Les documents suivants sont officiels, mais facultatifs. D’abord, il y a la vignette attestant la validité du contrôle technique. Ce papier certifie que le véhicule est techniquement fiable. Il ne présente pas de danger pour ses usagers. À titre d’exemple, les freins fonctionnent correctement et le moteur ne risque pas d’imploser. La sécurité du conducteur et des passagers est primordiale. D’où, il ne faut pas acheter cette vignette.

Ensuite, il y a le carnet d’entretien. Ce document est un complément de la vignette de contrôle technique. Il montre que l’engin est régulièrement entretenu par un garagiste. Dans ce carnet, les différentes importantes réparations y sont notées, comme le remplacement du carburateur ou encore les révisions précédemment effectuées.

Par ailleurs, il y a aussi ce que l’on appelle disque de stationnement. Il permet de contrôler la régularité du stationnement. Il existe par exemple des communes françaises qui possèdent des zones de stationnement gratuites, appelées zones bleues de stationnement. Grâce au disque de stationnement, il est possible de vérifier que le parcage n’excède pas la durée maximale permise.

Enfin vient le constat amiable. Il permet de faire rapidement un constat en cas d’accrochage ou de petit accident. Il est signé par les sinistrés et envoyé à l’assurance.  

Comment passer le code avec La Poste ?
Trouver une auto-école à Rouen en quelques clics